Constellations Familiales - la suite (2)



Témoignage d'Elisabeth Lamart (thérapeute en psychogénéalogie et Constellations Familiales), suite de l'article 1 (ici)

Mais au fait, ma première soeur où est-elle dans tout ça? Je l'appelais toujours ma "petite" soeur alors qu'elle a quand même 15 ans de plus que moi. Et là, dans ma constellation tout commence à se bousculer comme des billes de billard. J'ai peur la nuit depuis mes 5-6 ans quand j'écoutais dans les escaliers en pleine nuit, si mes parents se disputaient encore, s'ils se tapaient dessus ou dans ma tête de petite fille, s'ils s'entretuaient... Comment aurais-je pu dormir tranquillement et faire des rêves de petites filles...

À partir de là, dès que le doigt est mis sur ce que je dois "voir" il suffit que je me laisse guider, il me faut donc choisir dans le cercle présent une personne, homme ou femme, importe peu, qui représentera ma soeur morte à 5 mois, une autre "moi", vers 5-6 ans et enfin une autre personne qui représentera la violence. Ces trois représentants sont à l'intérieur du cercle où je les ai placés moi-même, j'ai pris soin de placer la violence très éloignée de moi et ma soeur, laquelle je ne sais pas trop quoi en faire dans la constellation! Et la représentation de moi dans un autre coin un peu je ne sais où vraiment ni pourquoi.

Je retourne m'asseoir et là, commence le film, le "replay" de ma jeunesse. Je vois ces personnes qui ne me connaissent pas personnellement se mettre à bouger, à jouer une scène d'un film dramatique. Moi je suis tétanisée, assise, devant la violence qui rôde autour de moi - petite fille; j'assiste à ma propre histoire et je me recroquevillais sur moi-même, les larmes coulent toutes seules. Instinctivement, la représentante de moi petite, s'agenouille désespérément au milieu du cercle, ma soeur essaie de s'approcher mais ne prend pas sa place, la violence rôde insidieuse et moi je ressens de nouveau cette peur au fond de mes entrailles.

Maintenant je dois intervenir dans la constellation, mais la guerrière qui est en moi s'est enfouie à cet instant et j'ai besoin d'un autre intervenant qui m'aide à rentrer dans le cercle. Je n'arrive même pas à regarder en face la violence qui me fixe et tourne autour de moi... j'essaie tant bien que mal à protéger mon moi - petite fille terrorisée.

À partir de là, tout commence à se remettre dans l'ordre. Je dois tenir tête à la violence, réussir à la regarder dans les yeux, la transformer en force, la diminuer, la maitriser...car je me mets dans la tête une nouvelle connexion "émotionnelle", pour comprendre qui je suis maintenant. Je protège mon moi à 5-6 ans et j'accueille enfin ma grande soeur qui doit récupérer sa place dans mon clan. Je la regarde dans les yeux et je lui dis que je la "vois" maintenant et je sais qu'elle est là pour veiller sur moi, c'est une grande soeur et elle a son rôle maintenant près de moi dans ma vie. Et là je vois, je regarde, la violence avec compassion.

Elle est devenue toute petite, recroquevillée sur elle-même, elle a perdu sa virulence et sa puissance, mais je la rassure dorénavant car maintenant j'ai compris et accepté que grâce à elle, je suis arrivée à me sortir de situations compliquées et difficiles.

Voir un "replay" de notre vie est bien déroutant effectivement mais se reconnecter à la source de la souffrance est un moyen que j'ai déjà utilisé pour comprendre et apaiser notre vie actuelle. Accueillir nos peurs, nos tristesses, nos instincts les plus profonds et les plus sombres, nous amène à une réalité bien plus honnête envers nous-même et notre entourage.

Quand dans le ciel notre clan familial, les étoiles qui représentent nos ancêtres, reprennent leur place, nous nous en trouvons enfin allégés. Le poids de cet héritage de non-dits, de secrets de famille, de maladies, est devenu enfin un bagage léger car tout cela ne nous appartient pas. Chacun garde sa place, n'est plus le pantin de la famille, nous reprenons notre vie en main.

Les anciennes souffrances ou mal-être, que je ressentais encore quand je me remémorais mes souvenirs douloureux se sont transformées, ce jour-là, chacun prendra ça comme il veut; magie, effet placébo ou reconnexion émotionnelle nouvelle.

Les constellations familiales permettent une nouvelle vision et un moyen de rendre ce qui ne nous appartient pas vraiment, de rendre sa place à chacun dans notre arbre et enfin d'avancer beaucoup plus léger en libérant les générations passées et à venir.

Le petit mot d'Alison: Je devais ajouter mon expérience personnelle en tant que figurant/acteur, à la suite de cet article mais je ne peux pas car il ne faut pas en parler avant 21 jours et pour moi cela s'est passé très récemment.

Elisabeth Lamard, sera présente chez Délassa à Limoges quelques jours en septembre si l'expérience des constellations vous tente, nous recherchons des 'figurants' pour des séances déjà programmées, notamment le dimanche 24 septembre (si besoin) merci de me contacter si vous êtes intéressés. Vous pouvez également la joindre par mail : lamard.elisabeth@neuf.fr

#psychogénéalogie #peur #violence #représentation #film #guerrière #transformer #maitriser #compassion #replay #Accueillir #étoiles #magie #vision #léger

 

Madame Alison BELL

Magnétiseuse de coeur, masseuse, auteure et bloggeuse    

17 rue Mary Cassat 87100 Limoges​

Tél: 06 26 75 73 76​ (rdv et formations)

Mail : delassa.relaxation@gmail.com

  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Icône sociale YouTube
Ils ont fait confiance à Délassa :
Mercure_hotels_logo.jpg
logo_ok.jpg
logo-espace-familles-300dpi.jpg
petit logo caf.JPG
2018- Macaron Violetto Partenaires.png
2019-macaron partenaires.jpg
logo leclerc.png
Logo_cultura.png
Logo BLE.jpg

© 2017 par Délassa.  Photos profil PhotoByMarie     Siret 438 266 819 00046     Mentions Légales     CGV