8 façons d'aider vos enfants à s'épanouir



Nous savons que les enfants sont de vraies éponges aux émotions et que nous leur faisons subir au quotidien notre propre mal-être ou stress. Ils méritent qu'on les épargne mais ce n'est pas possible lorsqu'on habite en famille, sous le même toit, forcément ils s'en imprègnent. Dans cet article je vous proposerai quelques façons d'alléger la vie de vos enfants pour leur laisser cette période d'apprentissage, magique et constructrice pour les fondations de leur vie d'adulte.

J'entends souvent de la part des parents que je reçois, "j'ai trop de stress, le boulot, les enfants, la maison...". Nous sommes tous capables de regrouper le travail, les tâches ménagères et les enfants dans la même phrase pourtant...Lorsque vous sortez votre chien tous les jours vous ne vous plaignez pas forcément, vous savez qu'il a besoin d'être promené pour sa santé et son bien-être.

En ce qui concerne les enfants, nous sommes responsables des adultes qu'ils deviennent. Même si une partie de leur héritage est déjà dans les gènes, l'ADN et même l'âme, nous pouvons parfaitement faciliter leur passage à la vie d'adulte en privilégiant le partage. La nouvelle difficulté par rapport à nos ancêtres est le partage du temps de garde pour tous les parents séparés.

Au contraire, si vous avez la chance d'avoir certains weekends privilégiés avec vos enfants mais pas la semaine, les enfants sont demandeurs de moments de complicité en tête à tête avec l'un ou les deux parents.

1. Les enfants testent votre patience...

Il est bien connu qu'un enfant n'est pas un enfant s'il ne teste pas votre patience. Si vous êtes souvent sur les nerfs et vous partez au quart de tour, il recommencera encore et encore. Plus on réagit, plus ils nous enfoncent. J'avais conseillé à une patiente qui n'arrivait pas à faire déjeuner son fils le matin de laisser faire. J'ai expliqué qu'il fallait faire semblant (car à l'intérieur son stress y était encore) de ne pas en faire de cas, "ce n'est pas grave, on part dans 5 minutes, si tu n'as pas fini et tu n'es pas habillé tu partiras à l'école en pyjama". Le premier jour il a été obligé de s'habiller en voiture et il n'avait pas mangé toutes ses céréales. La maman culpabilisait, mais non, il ne faut pas, si on veut que ça change.

2. Ils s'ennuient à la maison...

Que ce soit les vacances, le week-end ou le soir en semaine, certains enfants arrivent à s'occuper, d'autres posent constamment la question "je fais quoi maintenant?". Dans votre journée, elle est plus ou moins planifiée non? Pourquoi ne pas faire la même chose pour vos enfants? Ils ont besoin de routine et de régularité, l'habitude les rassure. Vous pouvez faire une sorte de planning hebdomadaire qu'ils remplissent eux-mêmes d'images. S'ils ont envie de déplacer les activités ce sont eux qui gèrent, sauf certaines tâches immuables, par exemple les devoirs ou mettre la table. Routine ne rime pas avec ennui, bien entendu introduire des nouvelles activités régulièrement, en leur demandant ce qu'ils aimeraient faire.

3. Vous vous sentez esclave de vos enfants...

Les parents qui ouvrent grand les yeux lorsque je parle de faire participer leurs enfants à la vie du foyer (tâches ménagères) sont parfois ceux qui s'en plaignent le plus. Lorsqu'on parle d'enfants, il arrive que certaines femmes incluent leur conjoint dans la pensée. Une vie de famille est une vie en communauté, conjoint et enfants ensemble, même si un des parents ne travaille pas à l'extérieur, ce n'est pas une raison d'être "esclave" aux autres.

Une idée donnée récemment à une dame qui se plaignait que lorsqu'elle laissait des affaires à monter sur le côté des escaliers tout le monde passait devant sans les monter, consistait à - laisser un petit panier en osier avec pancarte A MONTER en plein milieu d'une marche d'escalier. Effet garantit!

4. Cela ne se passe pas bien à l'école...

Le harcèlement scolaire peut représenter une des raisons pourquoi votre enfant est malheureux à l'école, encore faut-il le déceler et ensuite se faire entendre par les professeurs. L'enfant peut également être dans une classe qui ne correspond pas à son niveau. La communication régulière avec les professeurs peut s'avérer essentielle lorsque l'enfant n'arrive pas à vous livrer ses soucis scolaires.

5. Ils ne sont jamais satisfaits...

Vous avez l'impression de leur donner tout ce que vous pouvez mais ce n'est jamais assez, ils veulent toujours plus. Lorsque notre propre enfance n'a pas été simple nous avons tendance à compenser en offrant trop de présents ou même trop d'attention à notre descendance. Ceci n'est pas les aider, ils ont besoin d'apprendre la valeur des choses. Demandez-leur ce dont ils ont besoin pour être épanouis, vous serez peut-être surpris par la réponse, "plus de temps avec toi maman/papa", "plus de balades au parc"...les enfants apprécient la simplicité si cela rime avec complicité.

6. Ils semblent être malheureux...

Votre enfant paraît perturbé, malheureux ou sombres dans ses réflexions ou dans sa façon d'être. Cela peut passer par des sauts d'humeur, de l'insolence ou un comportement radicalement opposé à son caractère habituel. Si la communication n'est pas possible faites intervenir une tierce personne, prenez un rendez-vous avec son professeur principal, un psychologue, quelqu'un en qui il peut se confier sans que cela soit les parents. S'il s'agit d'un souci avec un membre de la famille il aura du mal à vous le confier.

Il y a quelques mois j'ai reçu une petite fille de 9 ans, sa maman disait qu'elle était angoissée et soucieuse à la maison mais qu'à l'école tout allait bien. En discutant avec la petite fille j'ai posé une question pas si simple que ça à répondre, "qu'est-ce qui te met en colère chez toi?". Sa réponse, "quand maman ne m'écoute pas". Elle m'a donné un exemple et j'ai compris qu'un enfant ne se sent pas toujours écouté, même à l'heure du repas, les parents sont dans leurs soucis ou leur discussion d'adultes et l'enfant n'est pas inclus.

7. Ils dorment mal...

Il y a multitude de raisons pourquoi un enfant a du mal a s'endormir ou un sommeil perturbé et ceci est souvent justifié. Au delà de la logique de ne pas les faire manger ou boire des aliments qui contiennent des excitants, soyez à l'écoute de la raison que donne votre enfant. "Je n'ai pas sommeil" n'est pas une raison, cela cache la vraie. "J'ai peur, je vois des monstres", "je fais des cauchemars" ou "je veux rester avec toi" ce sont des indices.

Un enfant peux "capter" des "présences" dans la chambre ou dans son sommeil qui le terrifient, l'essentiel est de le rassurer et l'apaiser avant qu'il s'endorme. Le service DélasSon* propose une ligne téléphonique que vous appelez à l'heure du coucher de vos enfants. Je dialogue un instant pour établir un contact avec l'enfant, il est allongé dans son lit, ensuite les yeux fermés et le téléphone en haut parleur, je lui lis une histoire qui soigne ses peurs.

Si l'enfant a besoin de lumière pour s'endormir ceci peut également être un indice qu'il ne se sente pas tout seul dans sa chambre.

8. Ils ne veulent pas aller chez l'autre parent...

Ceci est un problème classique de parents séparés. Cela peut aussi être compliqué lorsque vous récupérez votre enfant après un weekend ou un séjour chez l'autre, l'enfant a besoin de se réadapter aux règles et à l'environnement car il a perdu ses repères. Faites en sorte de profiter d'avoir un contact privilégié avec votre enfant et de lui faire la fête quand il revient, montrez-lui que c'est bien de partir car les retrouvailles sont super.

Bien entendu un enfant qui a peur d'aller chez l'autre parent ou pour qui cela se passe mal, on ne peut pas l'obliger (même si dans certains cas compliqués l'enfant est le dernier écouté par la justice). Dialoguer, négocier, expliquer, montrer de l'indulgence car nous infligeons des histoires d'adultes aux enfants, ils n'ont pas signé pour cette vie perturbée et perturbante, montrons de la bienveillance et de la tolérance à leur égard.

Analyser leur comportement et posez-vous les bonnes questions

Un enfant ne change pas de comportement subitement sans aucune raison. Regardez autour de vous, votre situation, et analysez ce qui a changé récemment, un décès, une maladie, un déménagement, un changement d'école...

Promouvoir une ambiance positive à la maison, même aux moments les plus compliqués de votre vie, un enfant est de nature optimiste, rêveur, ne lui montrez pas trop vite la triste réalité de la vie d'adulte.

Une séance de magnétisme peut aider à stabiliser les émotions (équilibrage énergétique, alignement des chakras) et en général cela fait autant de bien aux enfants (même les adolescents) qu'aux adultes. Ils se sentent écoutés et importants et ils le sont.

Alison

*06 26 75 73 76 - Réservation dans l'onglet Services du site (relaxation téléphonique)

#malêtre #apprentissage #fondations #ADN #patience #planning #Routine #esclave #école #communication #complicité #comportement #angoissée #sommeilperturbé #cauchemars #présences #retrouvailles #tolérance #ambiancepositive #magnétisme

 

Madame Alison BELL

Magnétiseuse de coeur, masseuse, auteure et bloggeuse    

17 rue Mary Cassat 87100 Limoges​

Tél: 06 26 75 73 76​ (rdv et formations)

Mail : delassa.relaxation@gmail.com

  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Icône sociale YouTube
Ils ont fait confiance à Délassa :
Mercure_hotels_logo.jpg
logo_ok.jpg
logo-espace-familles-300dpi.jpg
petit logo caf.JPG
2018- Macaron Violetto Partenaires.png
2019-macaron partenaires.jpg
logo leclerc.png
Logo_cultura.png
Logo BLE.jpg

© 2017 par Délassa.  Photos profil PhotoByMarie     Siret 438 266 819 00046     Mentions Légales     CGV