Vos enfants et l'effet miroir


Demandez aux enfants ce qui les rend heureux

Lors de mes ateliers relaxation en famille je croise de plus en plus de parents qui me disent que leurs enfants sont en souffrance; timidité, colère, manque de confiance, inattention à l'école, angoisses et peurs. 


Lorsque je dis aux parents qu'ils ne sont que notre reflet du miroir, certains adultes comprennent, d'autres me regardent incrédules. Nos enfants nous sont envoyés (oui ce sont eux qui choisissent leurs parents en tant qu'âmes) pour mettre en lumière les souffrances à travailler en nous.


Comment identifier le lien entre le mal-être de l'enfant et le nôtre ?

De façon très simple on peut regarder ce qui résonne en nous. Exemple : votre enfant a peur du noir, plusieurs explications se présentent.


- vous aviez peur du noir à l'enfance (et même peut être encore), vous lui avez "transmis" cette peur

- il est à l'âge ou il n'est pas encore programmé par la société (âge de raison, vers 7 ans) et il ressent des présences dans sa chambre


Dans mon livre "Rêver c'est guérir", une des histoires traite cette peur du noir, car si on a peur soi-même on peut difficilement rassurer l'enfant, autant le faire par une histoire.


Une fois notre souffrance identifiée, que faire ?

Vous avez un enfant angoissé, vous avez des angoisses souvent qui remontent en vous de votre passé, votre enfance ou adolescence et même peut-être aujourd'hui.


Afin de le rassurer, il s'agit de travailler sur vous. Lorsqu'on me demande de faire une séance de relaxation à un enfant je reçois d'abord le parent. Nous travaillons sur son passé (sans rentrer forcément en détail sur les faits) et par le biais de visualisations (comme les histoires pour enfants) on se libère enfin de ce qui nous empêche d'avancer dans la vie.


Le livre "Les cinq blessures qui empêchent d'être soi-même", de Lise Bourbeau, nous définit par les blessures de trahison, abandon, injustice, rejet et humiliation. Les mots sont forts mais si on regarde bien notre jeunesse nous en avons subi une partie de ces blessures si pas toutes.


Le travail sur soi d'abord

Apprendre à identifier, pardonner et accepter. Seulement après avoir effectué ce travail, pouvez-vous aider votre enfant. Il est intéressant de constater que lorsque les parents s'apaisent leurs vibrations changent et l'enfant ressent cette accalmie. On ne peut dire à un enfant de se calmer si on est énervé nous-même. On ne peut critiquer son tempérament coléreux si un des parents se comporte de la même façon.


Comment aider son enfant ?

Il n'est pas toujours simple d'aider quelqu'un qui nous est cher, le lien affectif étant trop fort, on ne peut pas se détacher du lien avec nos propres souffrances. Je croise des parents qui consultent des psychologues ou psychiatres pour leurs enfants, mais si le parent ne fait pas de travail sur lui-même l'enfant restera sont "reflet".


Soyez à l'écoute de ce qu'il vous décrit, de son comportement et surtout de tout ce qui fait écho en vous. L'expression "des chiens ne font pas des chats" me vient spontanément en tête. Attention il ne s'agit pas de faire culpabiliser les parents mais on ne fait pas un enfant pour soi mais pour l'enfant, autant l'aider à bien démarrer dans la vie et faire de sa joie de vivre une priorité.


Focaliser sur la solution et non le problème

Comme avec tout, il est important de chercher des solutions et non de penser en permanence aux soucis de votre enfant. On a tendance à se comporter avec prudence face à un enfant peureux ou timide en évitant certaines situations susceptibles de le mettre en difficulté. Mais en focalisant sur ses blocages on va les nourrir, les accentuer sans pour autant trouver des solutions.


Prenant l'exemple de la peur. Une peur est utile pour éviter un danger. Lorsque le danger est réel, vous êtes sur le bord d'un ravin, vous avez peur, ce qui est complètement légitime. Même petit, un enfant peut avoir retenu une mauvaise expérience et ressortir de son mémoire les images en boucle qui nourrissent cette peur.


Exercices de mieux-être

Apprenez à faire de la respiration avec lui, autant en préventif qu'en pleine crise. Une dispute, une explosion de colère ou une crise d'angoisse, arrêtez tout, mettez-vous debout avec votre enfant. S'il en a envie vous vous mettez face à lui en lui tenant les mains (vous lui transmettez votre énergie apaisante par ce biais). Inspirez par le nez en expirant par la bouche, suggérez-lui de se caler sur le rythme de votre respiration.


Pratiquer la respiration, l'ancrage et la visualisation avec votre enfant vous permettra de gérer ensemble la stabilité émotionnelle de tous. Attirer la sérénité dans votre vie et cela se ressentira chez vos enfants.


Je suis à votre disposition au cabinet pour vous recevoir et ensuite vos enfants et vous pouvez aussi me trouver sur de nombreux salons de bien-être en 2019, ou pour des ateliers relaxation en famille à l'Espace Familles de la CAF de Limoges.


Que l'amour soit avec vous, et vos petits,

Alison

06 26 75 73 76


 

Madame Alison BELL

Magnétiseuse de coeur, masseuse, auteure et bloggeuse    

17 rue Mary Cassat 87100 Limoges​

Tél: 06 26 75 73 76​ (rdv et formations)

Mail : delassa.relaxation@gmail.com

  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Icône sociale YouTube
Ils ont fait confiance à Délassa :
Mercure_hotels_logo.jpg
logo_ok.jpg
logo-espace-familles-300dpi.jpg
petit logo caf.JPG
2018- Macaron Violetto Partenaires.png
2019-macaron partenaires.jpg
logo leclerc.png
Logo_cultura.png
Logo BLE.jpg

© 2017 par Délassa.  Photos profil PhotoByMarie     Siret 438 266 819 00046     Mentions Légales     CGV