Ecrans, l'addiction du siècle



On entend de plus en plus parler d'addiction ou de dépendance "technologique" des enfants mais aussi des adultes. J'avais envie de mettre mon grain de sel et aborder le sujet, inspirée par mes propres expériences personnelles de mon entourage.

Définition d'une addiction : "L'addiction est un asservissement d'un sujet à une substance ou une activité dont il a contracté l'habitude par un usage plus ou moins répété. ... Les addictions les plus courantes concernent des substances peu toxiques (caféine), toxiques (nicotine) ou des drogues dures (héroïne)."

J'ai connu un addict des jeux vidéo, la relation était vouée à l'échec car la personne était dans le déni total par rapport à sa dépendance, car il s'agit bien de dépendance. S'il lit cet article il va dire ce qu'il me disait tous les jours "ce n'est pas vrai, je suis juste un passionné, un geek ".

Quelqu'un qui dit qu'il est passionné et pas dépendant, c'est un leurre et il se voile la face, car l'addiction arrive lorsqu'on perd le contrôle et personne aime avouer avoir perdu le contrôle. Faisons un petit test pour voir si vous avez un début d'addiction d'écran (ici on parle de téléviseur, smartphone, jeux vidéo, ordinateur).

1. Vous déverrouillez parfois votre téléphone sans même vous en rendre compte OUI / NON

2. Vous regardez la télé aux heures du repas VRAI /FAUX

3. Une fois sur l'ordinateur/smartphone vous avez du mal à l'éteindre, tout est intéressant VRAI /FAUX

4. Dès que vous avez du temps libre, vous vous tournez vers les jeux vidéo ou tout autre écran VRAI/FAUX

5. (À l'exception d'obligation professionnelle) vous ne pouvez pas passer une journée entière sans regarder votre smartphone/ordinateur VRAI /FAUX

6. Dès votre réveil vous regardez votre téléphone VRAI /FAUX

7. Vous êtes sur votre téléphone au lit VRAI /FAUX

8. Vous aimez passer du temps sur les sites marchands sans avoir de besoin particulier VRAI /FAUX

9. L'idée de voir votre compte Facebook bloqué vous donne des sueurs froides VRAI /FAUX

10. Vous êtes en panne de batterie sans chargeur, vous êtes en pleine panique VRAI /FAUX

11. Vous avez une montre "connectée" VRAI /FAUX

Si vous avez indiqué plutôt "Vrai", il y a des chances que vous soyez, comme beaucoup, assez accroc d'au moins un écran (hors contexte professionnel).

Les écrans et l'utilisation prolongée provoquent quoi au juste ?

La surconsommation - grâce à la technologie, plus besoin de vous déplacer dans le magasins pour choisir votre futur achat, en un clic vous l'avez chez vous sans bouger de votre fauteuil. Fille d'anciens commerçants je ne cherche pas à promouvoir les téléachats qui mettent les commerces (surtout les plus petits, en danger, mais au final il y a des avantages. Si on parle de bilan carbone - entre faire le tour de la ville pour voir plusieurs magasins en comparant les promotions, parfois sur plusieurs semaines (et même peut être faire livrer par le magasin s'il s'agit de meubles ou électroménager), ou faire livrer votre produit depuis un site, avouez que c'est similaire.

Ce qui est nettement plus inquiétant est le comportement d'achats compulsifs et addictifs. Les personnes qui téléchargent les applications de site multiproduits en provenance de Chine pour quelques euros achètent sans compter. Des gadgets, des biblos, tout est tentant et pour un ou deux euros on achète, surtout les jeunes avec peu de moyens. Et c'est bien cela le risque, plus on achète plus on revient sur ces sites-là.

Dégradation de la communication en famille - vous avez certainement vu des exemples de familles entières devant une télé sans la regarder, téléphones à la main, les yeux exorbités et presque voilés. La maison pourrait presque brûler on y verrait que du feu :)

Quelques règles familiales sont de rigueur dans de nombreuses familles, pas de téléphone à table (encore heureux) mais ailleurs ? Si vous voulez interdire à tous le téléphone devant la télé tout le monde partira à sa chambre. Partager une habitation devient "facile" car nous ne sommes plus dans la même pièce, nous n'échangeons plus, quelle tristesse.

Diminution de productivité au travail - certaines entreprises bloquent l'accès à des sites de commerce en ligne pour éviter toute tentation. Un petit creux dans l'activité et hop vous faites un tour sur Venteprivée ou Amazon, ni vu ni connu, ou pas. Votre employeur a accès aux url que vous avez visité même si vous effacez soigneusement l'historique régulièrement. Si vous "plantez" votre ordinateur et on vient vous dépanner, méfiance si le plantage était lors d'une séance de shopping pendant vos heures de travail, mieux vaut éviter.

Les jeux vidéo et les sauts d'humeur - vous avez peut-être des adolescents ou même des maris qui jouent régulièrement aux jeux vidéo. Avez-vous remarqué le comportement agressif qui évolue avec le temps passé devant la console ? Le lien n'est clairement pas un hasard. Le jeu est un stimulant cérébral et de ce fait, nos remarques qui visent à empêcher de jouer, sont vécues comme une tentative de sevrage. Le résultat est une ribambelle d'injures ou de phrases colériques, ou d'excuses ("je dois juste finir ce jeu sinon il faut tout recommencer"), il est vrai que pour ceux qui cherchent à sauver le monde ou gagner une guerre, on doit finir la partie.

Il existe des centres de désintoxication des jeux vidéos, pourquoi, si le but d'un jeu est pour se détendre ? Car le jeu stimule et énerve surtout lorsque le joueur perd ou rencontre des difficultés dans sa "mission". Le réflexe de "tuer" peux créer une désensibilisation de la souffrance et du mal, on peut devenir habitué au sang ou même devenir justicier ou combattant soi-même.

Je reçoit des jeunes addictes de jeux en ligne et un garçon de 15 ans m'a expliqué, "je suis très réservé à l'école, j'ai peur de me mettre en avant, mais devant ma console, j'ai créé un personnage, celui que je reve d'être qui est fort et qui n'a peur de rien".

La dangerosité du téléphone - on en trouve des études sur l'état du cerveau en contact avec les ondes électromagnétiques et le Wi-Fi. Nos méninges sont en surchauffe et on met en danger les jeunes cerveaux de nos bébés et enfants mais aussi les animaux. Moi j'y pense, sur le canapé le soir avec mes chiens, j'éloigne mon portable de leurs petites têtes, car eux ils sont confiants, ils ne savent pas que le mobile est presque une arme...

Et la solution à tout cela ? Sortir, marcher, sans téléphone, se sevrer petit à petit en prenant un livre à la place du téléphone, pratiquer de la respiration. Tout est application smartphone maintenant et je ne dis pas que ce n'est pas pratique. Je fais mon sport grâce à deux applications et j'ai récemment téléchargé Mindbell, un son de bol tibétain à programmer pour sonner quand on veut se rappeler qu'il faut lâcher prise et respirer !

Malgré le ton légèrement ironique de l'article, ce sujet me tient à coeur et il est urgent d'aider les personnes victimes de dépendance (quelque soit la dépendance). S'il s'agit d'une vraie addiction pour vous ou un membre de votre famille, je me ferai une joie à vous aider à passer à autre chose, appeler au 06 26 75 73 76 pour un rendez-vous chez Délassa Relaxation à Limoges ou en relaxation téléphonique.

Alison

#asservissement #habitude #toxiques #geek #passionné #surconsommation #téléachats #compulsifs #Dégradation #tentation #méfiance #comportementagressif #cérébral #désintoxication #désensibilisation #personnage #animaux #sevrer #application

 

Madame Alison BELL

Magnétiseuse de coeur, masseuse, auteure et bloggeuse    

17 rue Mary Cassat 87100 Limoges​

Tél: 06 26 75 73 76​ (rdv et formations)

Mail : delassa.relaxation@gmail.com

  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Icône sociale YouTube
Ils ont fait confiance à Délassa :
Mercure_hotels_logo.jpg
logo_ok.jpg
logo-espace-familles-300dpi.jpg
petit logo caf.JPG
2018- Macaron Violetto Partenaires.png
2019-macaron partenaires.jpg
logo leclerc.png
Logo_cultura.png
Logo BLE.jpg

© 2017 par Délassa.  Photos profil PhotoByMarie     Siret 438 266 819 00046     Mentions Légales     CGV