Amitié ou dépendance affective?



L'amitié commence souvent à l'école et lorsque nous avons 3 ou 4 ans les premiers amis sont presque des "amoureux" tellement on s'attache vite. Puis il y a les disputes, ou les autres camarades de classe qui viennent semer la discorde. Ainsi démarre la vie, les relations, les conflits, l'amour et la dépendance affective?

Sans parler de "symptômes", voici quelques indications que vous êtes dépendant de votre ami(e) (en général vous avez des affinités fortes avec une ou deux personnes guère plus) :

- vous vous voyez/appelez tous les jours

- quand vous n'êtes pas ensemble vous pensez quand même à lui/elle

- vous n'aimez pas trop qu'il/elle ait d'autres amis proches (possessivité/exclusivité/jalousie)

- vous avez besoin de votre "dose" régulière pour être bien

- vous n'envisagez pas la vie autrement (surtout pas sans lui/elle)

- si lui/elle vous appelle au milieu de la nuit vous y accourez sans hésitation

- vous êtes conscient d'être "accro" mais vous avez perdu le contrôle

- vous avez tendance à vous "copier" dans la vie

- vous êtes tous les deux persuadés que rien ne pourra rompre votre amitié OU

- vous ressentez qu'il/elle cherche à prendre sa distance et vous en êtes malade

- si vous n'avez pas de nouvelles un jour vous imaginez le pire

- il/elle n'est pas toujours sympa avec vous mais vous ne dites rien, vous avez la chance de l'avoir...

- cela vous tord les tripes à chaque fois que vous vous quittez, la vie est si terne sans lui/elle

Difficile de savoir la différence entre une amitié forte et une dépendance mais je dirai que si la personne n'est pas dans vos pensées constamment vous n'êtes pas dépendant.

Hier, par exemple, j'ai retrouve une amie pour un café, nous ne nous étions pas vues depuis quelque temps. Nous étions ravies de nous revoir et en se quittant elle m'a envoyé un message pour me dire à quel point cela lui avait fait du bien. Ceci n'est pas la dépendance mais de l'amitié.

Un autre ami est venu quelques jours d'Angleterre, il vient en général tous les deux ans au mois de novembre pour seulement trois ou quatre jours. On ne peut pas parler ici de dépendance mais lorsque nous nous voyons nous sommes tout de suite à l'aise ensemble et la conversation ne manque pas !

À quel moment peut-on parler de dépendance?

Comme pour les addictions, à partir du moment où vous avez l'impression de ne pas pouvoir vous en passer vous devenez dépendant. Cela peut arriver sournoisement, on se lie d'amitié (ou d'amour s'il s'agit d'un couple) et on commence à être en contact permanent sans même réaliser. Les réseaux sociaux et le téléphone facilitent cet échange qui peut devenir vite dérangeant si l'un des deux est plus en manque affectif que l'autre.

Le souci avec les réseaux sociaux et surtout les téléphones portables est que nous sommes joignables partout et à tout moment. Être appelé plusieurs fois par jour avec des dizaines de messages entretemps, semble normal lors d'une nouvelle relation. Si cela perdure, le risque est qu'une des deux personnes s'en lasse.

Par contre, lorsque vous êtes tous les deux dans la même énergie vous vous boostez mutuellement et telle une drogue, vous êtes dynamisés et heureux.

Quelle est la source de ce besoin qui peut devenir une dépendance?

Il s'agit d'un manque d'amour tout simplement. Il peut s'agir d'une vie jusqu'alors vide, une enfance difficile sans l'amour des parents ou une vie de couple sans trop de communication ou même sans amour. L'amour de soi peut manquer aussi et savoir que quelqu'un d'autre vous aime, comble ce vide intérieur que vous ressentez.

Si votre bonheur dépend de cette relation, il est temps d'agir.

Nous sommes bien d'accord que le vide en vous vient de l'intérieur. Une source extérieure ne pourra jamais combler ce manque, il vous faudra toujours plus, jusqu'à en devenir malade. Il y a déjà des articles sur l'amour de soi ici, je vous laisse le soin de relire. Je reviens souvent à ce sujet mais l'amour de soi est la clé de voûte du bonheur, le secret est en nous, dans notre coeur, nulle part ailleurs.

L'autre représente tout ce que vous aimeriez être.

Vous n'êtes pas sans savoir que la personne face à vous est votre miroir. Si vous êtes timide, vous allez choisir quelqu'un d'extraverti pour vous donner l'impression d'être plus à l'aise en compagnie des autres. Ceci n'est pas la vérité, vous ne pouvez régler vos problèmes en cherchant un "figurant" dans votre vie. Il vous faut devenir acteur et prendre le rôle principal dans votre vie car il s'agit bien de la vôtre et pas celle des autres.

Je croise parfois des personnes en couple qui me disent que ce n'est pas gênant de ne pas s'aimer. Elles considèrent que si l'autre nous aime beaucoup cela redonne confiance, mais je ne suis pas tout à fait d'accord. Tôt ou tard, une relation, amicale ou amoureuse, basée sur un besoin affectif, deviendra pesant voire étouffant pour l'autre.

Comment reprendre le contrôle de votre vie?

Si vous avez l'impression d'être "boulimique" de cet attachement et malheureux(se), un "sevrage" deviendra alors impératif pour préserver cette relation. Ici on ne parle pas de rompre les liens mais plutôt démarrer une nouvelle relation avec vous-même. Regardez ce qui vous plaît en l'autre et cherchez des traits similaires au fond de vous.

Si vous êtes terriblement réservé vous ne deviendrez jamais celui/celle qui se lève dans un bar pour chanter "joyeux anniversaire", mais il y a d'autres façons de vous exprimer. Coucher sur papier ce que vous n'arrivez pas à dire, écrire des poèmes, des histoires, peindre, ce sont des activités thérapeutiques pour soigner votre vous intérieur.

Et pour se détacher de la personne lorsque cela devient maladif?

À part trouver des activités ou même d'autres amis que vous n'avez pas en commun, il existe d'autres techniques moins classiques. Vous pouvez essayer les Bonhommes Allumettes de Jacques Martel. L'idée consiste à dessiner deux bonhommes à gauche et à droite d'une feuille, séparés par une ligne que vous allez couper quand vous déciderez de rompre les liens affectifs négatifs avec cette personne.

Dans le même esprit vous pouvez écrire une lettre à la personne, dire tout ce que vous avez sur le coeur et ensuite la brûler. Il s'agit de décharger le mental en matérialisant les émotions négatives pour s'en débarrasser une fois pour toutes. Ainsi vous ne rompez pas la relation avec la personne, vous calmez les idées incessantes et destructrices à son sujet.

Lorsque vous saurez exprimer vos peurs et vos manques, vous serez en bon chemin pour y remédier en transformant votre dépendance en amour. Et pour vous défaire d'une relation étouffante lorsque l'autre est dépendant de vous? Ce sera l'occasion d'un autre article ou une pris de rendez-vous avec moi.

Pour des explications plus poussées, Délassa propose la séance "Coaching chemin de vie" de 30 minutes pour vous aider à voir plus clair. Vous trouverez les renseignements dans Services.

Alison

#discorde #dépendant #possessivité #accro #rompre #malade #amitié #dépendanceaffective #addictions #sournoisement #manque #réseauxsociaux #amourdesoi #vide #miroir #figurant #acteur #sevrage #thérapeutiques #BonhommesAllumettes #lettre #peurs #Coachingchemindevie #Délassa

401 vues

 

Madame Alison BELL

Magnétiseuse de coeur, masseuse, auteure et bloggeuse    

17 rue Mary Cassat 87100 Limoges​

Tél: 06 26 75 73 76​ (rdv et formations)

Mail : delassa.relaxation@gmail.com

  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Icône sociale YouTube
Ils ont fait confiance à Délassa :
Mercure_hotels_logo.jpg
logo_ok.jpg
logo-espace-familles-300dpi.jpg
petit logo caf.JPG
2018- Macaron Violetto Partenaires.png
2019-macaron partenaires.jpg
logo leclerc.png
Logo_cultura.png
Logo BLE.jpg

© 2017 par Délassa.  Photos profil PhotoByMarie     Siret 438 266 819 00046     Mentions Légales     CGV