Devenir végane/végétalien bref...j'arrête la viande, les oeufs...

Mis à jour : mai 12



C'est quoi, être Végane?

Les termes sont nombreux, "végane", "végétalien", "veggie", "végétalisme intégral" et ce sujet vaste et parfois nébuleux signifie grossièrement qu'on ne mange plus de viande ni poisson et qu'on évite des produits issus de l'animal, produits laitiers (beurre, lait, oeufs) pouvant comprendre également le miel, par rapport à l'exploitation des abeilles. La philosophie est plus basée sur l'exploitation et la souffrance animale que par dégoût des aliments concernés. La Vegan Society a été co-fondée en Angleterre en 1944, eh oui ce n'est pas une "mode" ni une pratique récente, elle a déjà plus de 70 ans.

Cette définition est la mienne, car je débute et je tente de comprendre le raisonnement derrière le choix des individus. Nous sommes tous différents et chacun est libre de sélectionner ce qu'il veut ou ne veut pas manger et heureusement !

Être végane jusqu'au bout, comprend également l'analyse et l'élimination de certains cosmétiques (testés sur des animaux ou contenant des matières animales) et les habits (cuir, fourrure etc.) entre autre. En ce qui concerne les cosmétiques et les savons je ne consomme que des produits naturels et fabriqués localement, voir l'article ici. Pour les cheveux, les colorations sont végétales, vous pouvez lire l'interview de ma coiffeuse ici. Quant aux chaussures, je ne suis pas encore prête à jeter toutes mes chaussures en cuir et pour avoir testé des chaussures synthétiques, les matières ne sont pas nobles non plus (issu de l'industrie pétrochimique) et cela donne chaud aux pieds.

Je ne veux pas tomber dans l'excès de zèle non plus, je débute, mais d'où vient cette folie chez moi de ne plus vouloir consommer de la viande? Je vous avoue que l'envie n'est pas récente, j'adore les animaux, les vidéos des souffrances, l'idée que les cellules ont une mémoire et qu'on donne des traitements médicamenteux en préventif ... tout cela faisait beaucoup pour moi.

Je pense qu'on ne naît pas végétarien ou végane mais que le dégoût de certains aliments vient avec le temps et les expériences. Cela fait 27 ans que je vis en France et pendant les premières années j'ai véçu à la ferme en tant que femme d'agriculteur ayant un cheptel de six cents brebis. L'insemination artificielle (particulièrement dégoutante à l'époque de la dépose des éponges, gros tampons imprégnés d'hormones) et la pose des élastiques pour faire tomber les queues des agneaux, m'ont suffi comme premières expériences.

Je n'oublierai jamais mon papa, venu en visite, qui s'est épris d'un agneau noir, numéro 9. Il refuse, depuis ce jour, de manger de l'agneau, car il regarde l'assiette en disant "c'est numéro 9". Mon frère est végétarien depuis l'université, déjà petit il aimait peu la viande, il fallait qu'elle soit reconstituée pour ne pas ressembler à un morceau d'animal. Il ne porte rien en cuir, blouson caoutchouc, chaussures faux cuir etc. mais pour les cosmétiques je ne sais pas, je suppose qu'il regarde les composants aussi.

Mon dernier séjour en Grande-Bretagne m'a donné un bel aperçu de la tolérance et l'adaptabilité des restaurateurs britanniques envers les personnes "veggie". Mon frère commence juste cette nouvelle aventure de végétalisme et il avoue y aller progressivement, car effectivement les ingrédients se trouvent de nouveau diminués en choix et la préparation des repas plus contraignante. Néanmoins, dans un pub, le serveur n'a pas hésité à proposer d'enlever le beurre de telle recette ou remplacer les oeufs d'un autre plat.

Ma semaine fut passée à manger à l'extérieur en famille, dans des cafétérias, restaurants ou des sandwichs, avec un grincement de dents pour ma part, mais la fatigue de mes parents ne m'a pas laissé le choix. Ils n'ont pas voulu que je cuisine et même pour le Kéfir que j'avais ramené de la France sous forme de grains, ils n'ont pas voulu goûter. J'ai respecté leur choix et comme je n'étais pas prête à me compliquer la vie davantage j'ai aussi mangé de la viande.

Cela vous est-il déjà arrivé d'avoir un morceau de viande coincé entre les dents, pas de pique en vue et la langue qui danse dans la bouche à en devenir folle? Avez-vous déjà eu le même souci avec un morceau de légume coincé entre les dents? Je ne pense pas.

Du coup, les desserts deviennent très compliqués quand on mange à l'extérieur et qu'on ne veut ni oeufs, ni lait, ni beurre... Mon frère s'est privé de dessert pendant son séjour. Il a deux enfants qui mangent de la viande et il n'impose pas ses croyances mais ses préparations culinaires sont effectuées à part, avec des ustensiles bien distincts ce qui est tout à fait normal.

Me voilà donc gavée de quelques mets propres au pays de Shakespeare, Steak and Ale pie (tourte au steak et à la bière), Chocolate Fudge cake (gâteau chocolat et glaçage ultra riche) et quelques kilos en plus à mon retour. Le fait de m'écoeurer jusqu'au point de saturation m'a fait crier "vive la France" et mon retour ne fut pas trop pénible. Le soir même, tranquillement installée avec mes amours de chihuahuas à mes pieds, je me suis régalée avec des steaks de lentilles que j'avais préparé et mis au congélateur avant mon départ.

C'est bien beau tout ça mais comment procéder concrètement? Déjà, pour moi une philosophie alimentaire se sent avec les tripes, si vous tolérez certains ingrédients et vous avez envie de continuer à les manger allez-y. Je mange déjà beaucoup de bio (pour les légumes cela me permet de manger parfois la peau surtout dans les soupes) mais cela représente un budget non négligeable. Comme déjà expliqué dans un autre article, si on achète en vrac, moins d'emballages = parfois moins cher.

J'ai ramené quelques paquets de Quorn™ dans ma valise, une mycoprotéine à base d'un champignon présent naturellement dans le sol. Il existe sous forme de saucisses, hachés, morceaux ou escalopes. Le résultat visuel est assez bluffant et bien cuisiné le goût est moins fade que j'imaginais. A priori on pourra bientôt en trouver en France mais dans une seule chaîne de grande distribution (celle qui veut dire croisé des routes). Les inconvénients; il contient un ingrédient qui n'est pas végétalien, le blanc d'oeuf et le prix en France risque d'être trop élevé pour en manger tous les jours, donc exit le Quorn™, pour l'instant.

En ce qui concerne les oeufs, cela me pose un problème, car j'adore manger un oeuf dur quand j'ai un petit creux. Mais l'idée de manger des embryons m'emballe moins. Une amie essaie de me raisonner, "si tu manges des oeufs qui ne sont pas fécondés, ils sont stériles et la poule est heureuse de te les donner".


Jusque-là me voilà rassurée pour garder les oeufs, mais comment savoir si les oeufs (même bio) sont stériles ou non? En discutant avec une autre amie végétarienne (qui mange du poisson par souci de carence), elle me propose d'héberger une poule chez elle. Elle a déjà l'installation (les dernières poules ont fait le repas d'un renard malheureusement) et j'aurai juste à payer le grain pour avoir des bons oeufs. Elle ne veut pas acheter les poules très cher donc elle s'est renseignée pour avoir des poules "rescue". Un éleveur lui explique qu'il aura 2000 poules en août, qui ne pondent plus assez pour les garder et il ne veut pas les envoyer à l'abattoir. Il va les vendre 3 euros l'unité mais même à ce prix-là il mettra 3 mois pour les vendre.

J'aurai donc une poule à mon nom cet été, à la campagne, en liberté, heureuse de pondre pour sa marraine. En attendant j'ai trouvé des recettes qui proposent des ingrédients qui remplacent les oeufs et le beurre dans mes gâteaux, brioches etc. Je vous avoue que mes derniers sablés sans oeufs (compote pomme banane maison et lait d'amande en substitut) mais avec du beurre (il m'en restait au frigo) n'étaient pas tout à fait aussi bons. Il faut dire qu'on s'habitue à tout, le beurre donne du goût et s'imprègne des autres ingrédients mais il est possible de vivre sans (ou en version végétale). Erratum : je viens de faire un gâteau au beurre végétal, un goût de rance m'a envahi la bouche, je ne recommencerai pas.

L'important dans tout ça est de le faire progressivement et d'avoir le temps ou du moins à s'organiser pour. Eh oui, entre deux patients ou le week-end, mes mains de magnétiseuse confectionnent mes petits plaisirs de la semaine et heureusement que je n'ai pas encore viré mon congélateur ! L'article sur le zéro déchets suivra mais pour cela le chemin est beaucoup plus long, à moins de vivre à la campagne et tout produire soi-même.

Une petite recette en encouragement (testée hier soir le résultat est excellent, moelleux à souhait).

Brioche végétalienne, ma version (recette d'origine sur www.mesinspirationsculinaires.com)


380g farine (j'ai mis moitié T55 et un mélange de T45, farine d'orge

et farine de maïs pour l'autre moitié)

70ml huile neutre (tournesol pour moi)

1 cas sucre vanillé (pas obligatoire)

zeste d'un citron

160ml lait végétal (amande maison)

80g sucre roux/canne/blond

1 sachet levure boulangère sèche

Pincée de sel

Sucre glace

Dissoudre la levure dans le lait tiédi. Laisser mousser (15 min). Mélanger les ingrédients secs, le zeste de citron puis l'huile. Verser le mélange levure-lait dans votre pâte et mélanger à la spatule en bois (ou robot pâtissier).

Pétrir au moins 20 minutes, la pâte est légèrement collante, c'est normal. Ensuite vous pouvez faire lever au four, entre 1 et 2 heures (35° chaleur tournante) avec un recipient d'eau ou dans le saladier recouvert d'un linge propre.

Ensuite façonner votre brioche, en boules dans un plat rond ou dans un moule à cake et laisser de nouveau monter encore 1 à 2 heures. Vous pouvez aussi faire lever toute une nuit, elle ne sera que meilleure.

Cuisson : badigeonner de lait végétal et saupoudrer de sucre glace ou sucre perle. Environ 30 minutes à 165°.

Toutes les brioches se densifient en refroidissant, je la coupe en tranches et je les congèle en réchauffant au grille-pain, suivant mes besoins. Dans la mesure du possible j'utilise des ingrédients bios, surtout pour le citron.

Je vous rappelle que j'ai toujours des grains de kéfir à vous offrir pour ceux et celles qui veulent prendre soin de leur santé intérieure de façon naturel. N'hésitez pas à m'écrire ici ou me passer un coup de fil.

Délassa magnétisme vous souhaite une bonne journée et une bonne santé surtout.

Alison

#VeganSociety #végétalien #végane #végétalismeintégral #traitementsmédicamenteux #Kéfir #ChocolateFudgecake #SteakandAlepie #steaksdelentilles #bio #emballages #mycoprotéine #oeufs #zérodéchets

 

Madame Alison BELL

Magnétiseuse de coeur, masseuse et auteure 

17 rue Mary Cassat 87100 Limoges​

Tél: 06 26 75 73 76​ (rdv et formations)

Mail : delassa.relaxation@gmail.com

  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Icône sociale YouTube
Ils ont fait confiance à Délassa :
Mercure_hotels_logo.jpg
logo_ok.jpg
logo-espace-familles-300dpi.jpg
petit logo caf.JPG
2018- Macaron Violetto Partenaires.png
2019-macaron partenaires.jpg
logo leclerc.png
Logo_cultura.png
Logo BLE.jpg

© 2017 par Délassa.  Photos profil PhotoByMarie     Siret 438 266 819 00046     Mentions Légales     CGV