Santé mentale - se fier aux ressentis


La santé mentale mondiale souffre aujourd'hui mais sommes-nous obligés de sombrer ? Rien n'est une fatalité, mais rester optimiste est-ce réaliste par les temps qui courent? Nous sommes tous liés par l'énergie.


La définition de la santé établie par l’OMS est "un état de complet bien-être physique, mental et social, et [qui] ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité". La santé mentale englobe la promotion du bien-être, la prévention des troubles mentaux, le traitement et la réadaptation des personnes atteintes de ces troubles.


J'ai voulu voir ce qui se faisait en Limousin, je tombe sur un projet de santé mentale 2020-2023 (autant dire qu'il a certainement pris du retard). Vous trouverez ici le lien du PDF mais je vous souhaite beaucoup de courage car il constitue 334 pages ! Les chiffres datent du dernier recensement de 2015.


C'est finalement sur l'ARS de la région PACA que j'ai trouvé quelques éléments intéressants :

- à l’heure actuelle, plus de 500 troubles psychiques sont répertoriés et 1 personne sur trois vivra un trouble psychique au cours sa vie (source : OMS).


- le coût des troubles psychiques est devenu le coût de santé le plus important pour la société (devant les maladies cardio-vasculaires et les cancers).


- 8948 décès par suicide ont été enregistrés en 2015 en France Métropolitaine (soit 25 par jour contre 9 pour les accidents de la route). En France métropolitaine nous sommes parmi les pays de l’Union Européenne ayant un taux élevé. 200 000 passages aux urgences par an pour tentative. Nous ne pouvons que imaginer les chiffres pour 2020 et 2021.


Récemment nous avons vu la vague de coiffeurs, restaurateurs et d'autres jamais mentionnés...


- 1 personne sur 6 à un trouble psychique et elles ont des conséquences importantes sur l'espérance de vie, parfois jusqu’à 25 ans en moins.


- Avec un trouble psychique sévère on voit l'augmentation des risques de pauvreté (perte de logement, exclusions, déclassement social, prison).


Plus positivement :

- 15% à 30% des personnes diagnostiquées avec une schizophrénie se rétablissent dans les 5 ans ;


- la majorité des personnes qui ont des troubles psychiques ne sont pas dangereuses pour les autres, mais sont en situation de danger.


Jacques Martel dans son livre "Le grand dictionnaire des malaises et maladies"* nous livre son analyse et quelques conseils. Prenons l'exemple de la dépression, il écrit,


"La dépression se traduit par de la dévalorisation et de la culpabilité qui me rongent de l'intérieur...Je vis dans le passé constamment et j'ai de la difficulté à en sortir. Le présent et l'avenir n'existent pas. Il est important d'effectuer un changement maintenant dans ma façon de voir les choses parce que ce n'est plus comme avant...Je ressens tout ce qui se passe autour de moi et ceci décuple ma sensibilité, d'où un sentiment de limitation et l'impression d'être envahi par mon entourage....


Fuir la réalité et mes responsabilités ne sert à rien (par exemple : suicide) même si cela semble être le chemin le plus facile. Il est important de constater les responsabilités de ma vie...je dois aller à la source.


À partir de maintenant, je réalise que je suis un être unique. j'ai des valeurs intérieures exceptionnelles. Je peux reprendre la maîtrise de moi et de ma vie. j'ai le choix de « lâcher » ou de « lutter ». j'ai tout ce qu'il faut pour changer ma destinée. En me responsabilisant, j'acquiers plus de liberté et mes efforts sont récompensés."


Revenons à mon analyse en tant que praticienne en positivité et magnétiseuse.


Comment déceler si l'équilibre mental est fragilisé ?

  • vous êtes plus souvent triste

  • vous vous plaignez davantage

  • vous avez peur de tout

  • vous faites des crises d'angoisse (cela ne vous arrivait guère)

  • vous ne voyez que le côté sombre du monde

  • vous n'avez goût à rien

  • l'espoir ne fait plus partie de votre quotidien

  • les projets ne font pas partie de vos préoccupations

  • vous vous interrogez sur le but de votre existence

  • vous êtes devenu antisocial

  • vous avez les nerfs à fleur de peau, la patience n'est plus au rendez-vous

Quelles sont les conséquences dans la vie actuelle ?

  • les larmes ne sont plus libératrices

  • un rien vous agace

  • des pensées sombres

  • vos relations amoureuses, familiales ou amicales battent de l'aile

  • prise de poids/amaigrissement

  • insomnie

  • soucis de santé ou aggravation des pathologies existantes

  • négativité

  • pessimisme

  • impossibilité de voir le bout du tunnel

  • perte d'emploi (cela peut être la cause OU le résultat)

  • vos ami(e)s vous fuient

  • vos enfants sont plus difficiles à supporter

Ces listes ne sont pas exhaustives mais si vous vous reconnaissez dans certaines lignes, il est temps d'agir, votre santé mentale vous remerciera !


Nous avons tous le pouvoir d’agir sur notre santé mentale et en temps normal il est évidemment plus simple. On décide de sortir, voir du monde, devenir membre d'une nouvelle association culturelle ou sportive afin d'enrichir sa vie socialement et spirituellement mais..


Aujourd'hui, mettre la faute sur les autres, la situation, la peur collective, les médias...est-ce une solution ? Se focaliser sur le négatif n'a jamais été le meilleur moyen de s'en sortir, focaliser et bâtir sur le positif et le faire grandir l'est davantage.


Quels sont les outils ou personnes qui peuvent m'aider ?


Écoute

Tout d'abord si vous avez réellement des pensées sombres parler est primordial. Si vous ne souhaitez pas inquiéter votre entourage, il existe des personnes formées pour vous écouter, des associations, des professionnels de santé..


Pour les entrepreneurs en difficulté https://60000rebonds.com

(inutile de culpabiliser, les sentiments d'injustice, tristesse, colère, tout cela est normal en cette période où notre vie est parfois entre les mains d'une poignée de personnes...)


J'ai également trouvé ce lien https://www.seconfier.com/lignes-ecoute#sante-info-droits de 27 lignes téléphoniques d'écoute pour aider les personnes en situation de mal-être.


On n'est jamais seul face à notre désarroi et mal-être mais souvent on n'ose pas demander de l'aide. Certaines pensées nous traversent l'esprit, "que vont penser les autres, on me voit toujours comme quelqu'un qui soutient les autres ?", "ma famille a besoin de moi, je dois être fort", "je ne suis pas assez important aux yeux des autres, je ne mérite pas d'aller mieux...". Stop, nous avons tous le droit à l'aide et nous avons tous des moments où on a envie de baisser les bras mais faut-il pour autant sombrer et abandonner tout espoir ? Non car "Demande, croit, reçoit !"


Espoir

Les jours meilleurs reviennent toujours il suffit d'y croire, même si vous considérez que ce n'est pas pour l'avenir immédiat. Prévoir des projets, aussi petits qu'ils soient.


Activités

Trouvez-vous une activité nouvelle que vous oblige à vous concentrer et vous appliquer, ainsi vous ruminez moins. Quelques exemples :

- peindre,

- faire du sport,

- écrire (une belle façon de vous libérer des émotions négatives mais si vous les mettez sur papier brulez-le),