top of page

Pourquoi suis-je végane ?


Les derniers articles sur mes habitudes alimentaires commencent à dater un peu, il était temps de vous donner des nouvelles. Je suis devenue végétarienne en mai 2017, cela fait donc 4 ans que je navigue dans des eaux légèrement troubles. En réalité j'étais devenue plutôt "flexitarienne", en gardant les produits laitiers (surtout le fromage), les oeufs et le poisson. Le poisson pour une végétarienne est un non-sens vous me dites, oui c'est vrai. Mais pour rester sociale et pouvoir accepter encore des invitations, on doit quand même accepter de ne pas être trop différent non ?


J'avais récemment pris l'habitude de me faire plaisir en achetant du bon poisson chez un poissonnier une fois par semaine. Le budget des bons produits n'est pas négligeable mais de toute façon là ce n'est plus d'actualité. Il va se demander où je suis passée...


Car oui cette fois-ci j'ai fait le grand saut dans le monde du véganisme. Lorsqu'on devient végane, de préférence par choix, le temps d'adaptation varie. Effectivement passer d'omnivore à vegan d'un seul coup est violent et ce n'est heureusement pas mon cas.


Qu'est-ce qui a influencé mon choix ?

Car il s'agit d'être influencé par ses lectures, ses échanges, ses ressentis, nous ne nous réveillons pas un jour en disant "et si je devenais végane" !


Pour tout vous dire, un reportage américain sur Netflix m'a fait basculer de façon brutale dans ce nouveau monde, tellement j'étais choquée. Il s'agit du reportage "What the health", en Américain sous-titré français.


Le reportage, mené par un hypochondriac persuadé de la fatalité des maladies héréditaires entre autres, m'a ouvert les yeux, sans pour autant être endoctrinée. En interrogeant des spécialistes il a réalisé l'importance des aliments pour notre santé (ce n'est pas nouveau). De ce fait, si vous avez l'habitude de manger comme vos parents on peut reproduire leurs pathologies (je schématise car il n'y a pas que ça).


Les pathologies du coeur, le diabète, le cancer, d'après ses recherches, peuvent tous être évitées, atténuées voire guéries en supprimant les produits laitiers et les protéines animales.* Je croise effectivement de nombreuses personnes dans le bien-être qui ne consomment plus de protéines animales.


Il est trop tôt pour apprécier l'impacte du changement d'alimentation sur ma santé mais déjà en quelques jours je trouve que j'ai plus d'énergie physique et morale et je dors mieux.


Lorsqu'on est végan qu'est ce qu'on mange ?


Viande/poisson X remplacé par protéines végétales (légumineuses, légumes, protéines soja)

Lait/yaourts X remplacé par "lait" amande, riz, avoine, soja (maison ou acheté)

Fromage X remplacé par "fromage" onctueux au yaourt soja égoutté et assaisonné (ciboulette, piments etc.)

Oeufs X remplacé par compote de pommes dans les gateaux, les omelettes on peut les faire avec de la farine de pois chiches (pas essayé)

Beurre X remplacé par margarine, beurre végétale, huile de coco

Gâteaux X remplacé par toutes les recettes sans beurre et oeufs etc.


Pizzas, (base polenta ou pâte maison (farine, eau, huile, levure)

Gratins ("fromage" frais maison et levure maltée pour gout fromage)

Curries, blanquettes, Dahl lentilles (les lentilles en plus d'apporter la protéine servent à épaissir vos plats en sauce)


Condiments et épices essentielles

Vinaigre de cidre (bio) remplace le vin blanc dans beaucoup de recettes OU vin blanc !

Curcuma, gingembre, ail (semoule et gousses), piment, concentré de tomates, baies de poivre, herbes de Provence, autres épices.

Paillettes d'algues pour donner un goût de la mer à vos salades

Moutarde (pour donner du peps à un burger végan)

Sauce soja

Vinaigre balsamique


NB : assez fan des sauces aigre-douce etc. attention à la quantité de sel et de sucre dans les sauces industrielles, mieux vaut les faire soi-même.


Si vous décidez de devenir vegan je ne peux que vous encourager à :

- faire un potager si vous avez la place et le temps (même sur un balcon on peut),

- acheter un déshydrateur pour avoir à portée de main des champignons, tomates et ail déshydratées et des fruits secs.

- avoir un robot cuiseur (le Moulinex compagnon a un livre de recettes avec beaucoup de recettes adaptées ou adaptables). Le gain de temps est phénoménal.

- avoir un petit congélateur afin de stocker certaines préparations (pâte pizza, burgers végetariens et surplus de légumes)

- stocker quelques conserves de légumes pour les "urgences" si vous n'avez pas le temps de préparer

- les nouilles/vermicelles de riz sont pratiques et rapides à cuisiner avec de la sauce soja et quelques légumes râpés pour une cuisson rapide et sans effort.


Les inconvénients :

- le temps - s'organiser pour faire des préparations/menus pour votre semaine peut aider (le temps qu'on s'habitue)

- le coût - uniquement si vous achetez des préparations industrielles (franchement le fromage vegan industriel non merci), mieux vaut faire soi-même

- les amis(e)s - si vous êtes invité(e) ne vous sentez pas contraint(e) de manger une assiette de légumes, apportez vos préparations pour faire goûter aux autres et leur montrer que l'alimentation végane peut être savoureuse

- le pâtissier - on n'y va plus à part pour acheter du pain.


Les avantages :

- la digestion - moins lourde car le corps assimile mieux les aliments

- l'énergie - moins d'énergie est gaspillée à digérer

- votre silhouette - uniquement si vous ne compensez pas par des sucres et autres aliments caloriques

- la forme physique - lorsqu'on change son alimentation on a envie d'augmenter son activité physique, n'oublions pas que c'est avant tout un mode de vie différent et pour ma part plus sain.


L'idée de réfléchir avant de manger change la façon dont on voit son corps, on le respecte davantage, on a l'impression enfin qu'il nous appartient et on a le choix.


Et pourquoi ne pas avoir fait ce choix plus tôt ? Car malheureusement en France, nous n'avons pas de restaurants, pâtisseries et boutiques adaptées à l'alimentation végane à tous les coins de rue. Mon frère, qui habite à Londres, est végan depuis 3 ans et végétarien depuis toujours. Il achète des versions végétales de tout (il n'a pas forcément le temps de cuisiner à part de sa famille non végane). Le cheddar végan, miam, j'en rêve!


Aussi, je vivais à la ferme (ovins) en arrivant en France, j'avais fait une tentative pour devenir végétarienne dans les années 90 mais en France nous n'étions qu'aux prémices, donc impossible.


Bon là il est l'heure de manger et je n'ai rien préparé donc ce sera une poêlée d'épinards frais, tofu, oignons blancs, concombre et nouilles de riz, le tout poêlé à l'huile pimentée et sauce soja. À très bientôt, je partagerai régulièrement mes recettes sur la page Facebook.



* Attention, il ne s'agit pas de vérités, ni de ma vision, uniquement des constats d'une personne et les personnes interviewées. Chacun a son libre arbitre qui lui permet de ressentir ce qui lui sonne juste.






35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page