top of page

Où est passé l'insouciance de l'enfance ?



Je suis profondément choquée et attristée par les actualités de ce matin. Le mercredi (symboliquement la journée des enfants) 22 février, dans une école privée, une enseignante a été poignardée par un élève de 16 ans. Elle est décédée peu de temps après. D'après les premières informations qui arrivent, le jeune aurait entendu une voix l'incitant à tuer cette professeur d'espagnol.


Moi je n'entends pas des voix, mais Jeanne d'Arc s'exprime à travers moi depuis quelques mois et malgré ma peur du jugement des autres je vous livre ici ce que je viens de canaliser de sa part.


" Le monde est tombé sur la tête, nos pauvres enfants qu'avons-nous fait pour qu'ils aient autant d'idées meurtrières et actes de violence ? Nous sommes tous responsables de ce qui arrive dans notre société aujourd'hui. Je dis "nous" car mon âme est toujours parmi vous et j'observe avec désarroi les déroulements désolants et dramatiques.


Les discriminations entre races, sexes, orientations, même professions, tout est excuse pour insulter, juger et violenter autrui. Il faudra que cela cesse, vous ne voyez pas que vos enfants sont en souffrance ? Alison vient de consacrer un chapitre de son futur livre à ce sujet, car il revient de plus en plus souvent.


Quelle est la solution à cette violence dès la petite enfance, une violence qui habille ces petits êtres de manteaux noirs pour le restant de leur vie. Qui peut oublier ce qu'on a subi ou fait subir aux autres pendant notre jeunesse ? Tellement de personnes se baladent avec les fantômes de leurs agresseurs sur le dos.


Aux parents, j'ai envie de dire, dialoguer, rassurer, conseiller et protéger par la parole. Vous n'êtes plus à une époque où vous pouvez défendre de vos propres mains, votre progéniture. Quelles solutions se présentent à vous ? Des cours de "self-défense" pour apprendre à agir en cas d'agression ? Pour petits et grands alors, car ici, il s'agit de l'adulte abattu par l'enfant.


Qui est le plus dangereux dans tout cela, l'adulte ou l'enfant ? Les adultes sont-ils les seuls responsables de leurs enfants ? J'ai envie de répondre qu'ils le sont par la force des choses, s'ils ne peuvent pas contrôler leurs propres enfants, personne ne pourra le faire à leur place. Mais qui est responsable de ces adultes qui sont responsables de leurs enfants ?


Si vous portez des fantômes d'abus ou d'agressions passés sur le dos, en tant qu'adulte, vous ne pouvez aider vos propres enfants. Sans avoir trouvé une paix intérieure pour vos anciennes souffrances, l'aide que vous apportez aux enfants sera teintée de doutes.


Les enfants violents sont issus de parents qui ont également souffert petits. La vie (et la mort) est un cycle infini et tout cela nous suit, si nous n'adressons pas les obstacles qui sont mis sur notre chemin. Lorsque vous vous baladez en forêt, dans un chemin pratiqué par tous et vous voyez une branche tombée qui bloque le passage. Vous l'escaladez ou vous cherchez à la décaler pour ouvrir le chemin aux autres ?


Dans la société d'aujourd'hui, malheureusement, chacun a ses obstacles à franchir, mais lorsqu'il y a partage, communication et entraide, les solutions profitent un plus grand nombre.


Alison vous parle souvent de l'enfant intérieur, car il est encore en vous et il pleure, car il n'est que trop rarement en contact direct avec vous. Si vous autorisez votre enfant intérieur à prendre le contrôle de votre vie (pour se faire remarquer), vous élevez vos enfants avec votre enfant ! Des enfants qui élèvent d'autres enfants, ceci est impensable !


Inculquer le courage dans nos propres coeurs, ensuite dans les coeurs des enfants est la façon d'avancer. Ayons toujours le courage d'argumenter et de nous défendre par la parole, avec bienveillance et douceur, la violence n'est jamais une solution. Comprendre et se proposer en aide aux membres de votre entourage qui pratiquent ou reçoivent de la violence.

La douceur et la tolérance apporteront un début de solution. N'attendons pas des réponses à l'extérieur de nous, rappelez-vous que ce n'est que dans le silence que nous entendons les voix de la raison." Jeanne d'Arc


Je remercie Jeanne pour ces sages paroles, quelques pistes, rien de nouveau, la communication de nos jours nous mène à la fois à notre perte et à notre préservation. Je n'ai rien à ajouter à part, vous proposer mon aide, par le biais de séances de soutien en visio. Si vous l'adulte, vous vous sentez perdu et cet article vous bouleverse, nous pouvons avancer ensemble. Mes livres, Rêver c'est Guérir et Six Contes pour l'Enfant Intérieur ainsi que les contes personnalisés pour vous ou votre enfant, sont également une solution ludique pour traiter ces sujets.


Avec tout mon amour et amitié, Alison



Posts récents

Voir tout
bottom of page